Emporter son iPhone en randonnée (suite)

IMG_7903Je vous l’avais promis ! De retour de vacances, voici les résultats de mon test terrain.
Place donc aux essais en conditions opérationnelles !

Nota : L’application carto. c’est iPhIGéNie, vous l’avez deviné 😉


Pochette étanche

Je n’ai pas pu tester l’étui sous la pluie, vous m’en voyez navré (personne ne me croit bien sûr). Donc, impossible de se prononcer sur l’étanchéité de l’ensemble.

  • Lors des randonnées, l’ensemble est animé d’un mouvement de balancier et l’étui vient rebondir sur la poitrine (j’ai dit la poitrine !) du randonneur au rythme de la marche ; personnellement cela m’agace. On diminue le phénomène en faisant un noeud sur la courroie de l’étui, cela rapproche l’ensemble du cou et l’amplitude des battements s’en trouve diminuée.
  • Le mousqueton rotatif assurant la fixation de la courroie de cou sur l’étui permet de retourner l’iPhone contre la poitrine du randonneur, ceci combiné avec le balancement + rebondissement décrit ci-dessus, est parfois interprété par iPhiGéNie comme une tape sur l’écran. Lorsqu’on regarde la carte on a parfois la surprise de constater que l’on est plus dans le mode de visualisation souhaité. Le plus fréquent étant un changement d’échelle. Pour éviter ce problème, lors de l’introduction de l’iPhone + coque-batterie dans l’étui, laisser un surplus d’air avant de refermer l’étui. Ainsi ce dernier agira comme une matelas d’air évitant de fausses interprétations lors des rebonds. Les acquéreurs de ce type d’étui devraient le choisir avec une courroie de cou possédant 2 points de fixation répartis de part et d’autre de l’étui.
  • Solidité : je n’ai pas pu tester la solidité de l’étui et donc je n’ai pas de jugement sur cette caractéristique.

Coque-Batterie

Test de charge de la coque-batterie seule : Le chargeur le l’iPhone 4 ne présente aucune température amormale.
Test de charge simultané de l’iPhone et le la coque-batterie : en fin de charge l’iPhone indique qu’il ne sait pas gérer la charge avec cet accessoire. Je privilégie donc la charge séparée des deux constituants…
Test de charge de l’iPhone par la Batterie :
Début de l’essai à T0 -> charge de l’iPhone = 15%
T0 = 15% = Bouton A/M de la coque sur M
0:15′ = 25%
0:45′ = 45%
1:30′ = 70%
1:35′ = 100% = Bouton A/M de la coque sur A

En fin de charge les voyants de la coque-batterie sont tous éteints. Conclusion : on dispose de 2 x l’autonomie de l’iPhone avec l’emploi de cette coque-batterie.
Test d’autonomie iPhone et Coque-Battereie en parallèle (iPhone et coque en marche simultanément).
T0 = 99%
8:41′ = 60%
Je n’ai pas testé l’autonomie plus longtemps, elle suffit à mes randonnées.

Lors de ce test si la batterie de l’iPhone descend en dessous d’un seuil (non défini), la coque-batterie agit comme un chargeur et insuffle le complément d’énergie pour recharger la batterie de l’iPhone au même niveau que la batterie de la coque. En début et fin de cette opération, l’iPhone fait entendre le bip caractéristique de son alimentation par une source extérieure ; ce n’est pas très discret et cela se répète de plus en plus fréquemment au fur et à mesure de la décharge de l’ensemble. C’est la raison pour laquelle je privilégie personnellement le mode chargeur. Bien sûr cela oblige à manoeuvrer le commutateur A/M de la coque.

Lors de randonnées en pays chaud (température extérieure = 28°C) la coque présente un échauffement nettement perceptible au toucher. Cette élévation de température s’explique par la conjonction de 2 phénomènes :

  • L’étui est noir, donc il capte les rayonnements solaires et élève sa température intérieure (principe du panneau solaire).
  • La décharge des batteries (coque + iPhone) ainsi que l’émetteur GSM provoquent une émission de chaleur (le récepteur GPS aussi probablement). Cette dernière étant confinée dans l’étui, elle ne peut s’évacuer (en fait elle s’évacue mais mal).

Lors de randonnées en métropole je n’ai pas constaté de phénomène similaire, la température extérieure étant moins “estivale”.

iPhiGéNie

Etant donné que l’iPhone est tête en bas lors de la marche, la rotation automatique de l’écran agit. A chaque consultation de la carte, le randonneur doit remettre l’iPhone en position pour permettre une lecture correcte de la carte à l’endroit. Pour éviter cet inconvénient il faut annuler le mode rotation auto de l’écran (fonction de iOS).

Conclusions

La solution testée est un pis-aller, rien ne remplacera un boîtier rigide étanche spécifiquement conçu pour ce genre d’activité. A quand une offre valable ?

(rédigé en 2012)

Commentaires fermés

error: Ce contenu est protégé !!