État providence ou contribuable providence ?

La récente crise des gilets jaunes a révélé un certain nombre de limites de notre système social, politique, économique. Certes ces limites étaient connues bien avant, mais l’ensembles de la classe politique faisait semblant de ne pas les voir et les administrés s’en accommodaient comme un mal nécessaire. Puis un seuil a été atteint. L’élément déclencheur étant la hausse des taxes sur les carburants. Cependant bien d’autres abus fiscaux se cachaient derrière et depuis longtemps : baisse du pouvoir d’achat pour la majorité des français, matraquage de l’opinion publique sur le thème de l’état providence (comme si les contribuables y étaient pour quelque chose), discours écologique sans nuances impliquant sans cesse de nouveaux prélèvements, culpabilisation des personnes en recherche d’emploi (certains profiteurs abuseraient de l’assurance chômage; d’ailleurs ceux qui développent ce sujet ne sont que rarement en recherche d’emploi…), indexation des retraites indécente (même pas le taux de l’inflation), culpabilisation des retraités qui spolient leurs enfants, petits-enfants, arrières petits-enfants avec leur retraite indécente, la réforme des régimes spéciaux mais surtout pas celui de l’état, … etc. etc.
Parlons de l’élément déclencheur : Les énergies carbonées sont un poison pour la planète, nous devons en sortir, alors taxons la ! En même temps on nous vante les qualités de la voiture électrique, mais l’électricité elle-même n’arrête pas de voir ses taxes et contributions diverses augmenter… Cherchez l’erreur !

Cette avalanche de fiscalité, explications culpabilisantes, règles injustes et/ou abusives ont accéléré le sentiment d’exaspération qui couvait depuis longtemps dans une grande partie de la population, déclenchant un mouvement de révolte que tous s’accordent à décrire comme sans précédent.
Bien entendu comme à chaque fois des voix s’élèvent pour tenter de décrédibiliser cette expression populaire avec un certain nombre d’arguments que je qualifierai de “discours de classe”.
Le discours dominant tend à faire avaler aux français que ce sont eux qui sont responsables de leurs maux.
Si je choisis un exemple : est-on vraiment responsable de l’augmentation de nos emballages qui encombrent nos poubelles ramassées à grand frais par des sociétés privées ?
Je cite souvent l’exemple du simple rouleau de pellicules que nous achetions dans une boîte en carton chez le négociant du coin de la rue. Aujourd’hui nous sommes obligés de prendre la voiture pour rallier une zone commerciale, acheter dans un supermarché une pellicule stockée sous un “blister” fort résistant qui risque à chaque tentative d’ouverture de nous blesser. Ce serai donc de notre faute si ledit emballage en plastique se retrouve dans notre poubelle ? (l’exemple pourrait être étendu à une grande quantité de produits). Drôle de retournement de situation !
Le travailleur est-il responsable de son licenciement ? Le malade a t-il choisi la pathologie qui le frappe et qui coûte si cher à la sécurité sociale ainsi qu’aux mutuelles ? Le retraité a t-il choisi les nombreux départs anticipés à la pré-retraite qui ont épuisé les caisses de retraite ?…

Il faut bien reconnaître que nos élites sont passés maîtres dans l’art de nous culpabiliser pour nous faire avaler leur politique qui, de mandats en mandats, nous entraîne droit dans le mur.

Je soumets donc à votre sagace lecture cet article paru dans Slate sur la soi-disant fin de l’état providence.

Les veaux en on marre de prendre des coups de bâtons, ils ont décidé de mettre un gilet jaune et de charger…

Nos élites se trompent : ils confondent état providence et contribuable providence ! Car ce sont bel et bien les contribuables, qui pour une très grande majorité, remplissent les caisse de l’état grâce au fruit de leur travail. Les considérer comme de simples profiteurs des largesses du système social est une grossière erreur, encore plus de s’imaginer qu’on peut leur faire les poches à l’envi.

Un seuil a été atteint : à quand la fin du contribuable providence.

Comments are Disabled