Du projet à la réalisation

Emporter son appareil photo en randonnée nécessite toujours un compromis pour le porteur du sac à dos. Il faut à la fois y loger quelques effets de rechange, de la nourriture et boisson, quelques accessoires de première nécessité et… l’appareil photo.

Suivant le degré de maîtrise photographique de son propriétaire, le matériel nécessaire peut vite représenter un surplus de poids non négligeable. En plus il convient de protéger l’ensemble de la pluie, des chocs sans pour autant nuire à un accès rapide.

Mes recherches du sac à dos idéal sur Internet se sont toujours soldées par un échec. Soit le sac possédait un compartiment photographique adapté mais son compartiment vie (quand il était existant) ne permettait même pas d’emporter un malheureux casse-croûte, soit le rangement du matériel photographique était anecdotique… …sans parler du prix.

Dans la page des conseils pour préparer une randonnée je vous avais promis de réaliser un prototype et, je n’ai jamais tenu promesse 😳
Au lieu de courir après l’impossible j’ai résolu mon problème ainsi :

Le compartiment photo

Au lieu de choisir un sac spécialisé dans le transport des accessoires photos, j’ai choisi un sac à dos correspondant au volume des éléments à transporter, y compris le matériel photo. J’y ai ensuite introduit un insert photo permettant de loger l’ensemble des accessoires choisis.
Bien sûr la mise en œuvre est un peu plus longue qu’avec un sac spécialisé (Lowepro, Eastpak, etc.), mais est-ce vraiment indispensable ?
En revanche le prix n’est pas le même et la solution peut s’adapter à chaque sac ou évoluer en même temps que l’équipement.
J’ai ainsi pu emmener en randonnée mon équipement (1 x 24 x 36 full frame + 1 x zoom 24-70 mm + 1 x zoom 70-200 mm + 1 flash cobra + 1 x 50 mm macro + quelques filtres). Evidemment çà pesait lourd…

Le poids

Le poids : là, pas de mystère, il faut faire plus léger ! Soit on emporte moins de matériel, soit on remplace son volumineux et lourd 24 x 36 full frame et ses optiques par un hybride, soit les deux 😉 , gain de poids assuré. En plus l’ensemble ayant diminué de volume, la taille de l’insert alors nécessaire devient beaucoup plus logeable dans un modeste sac à dos. La place libérée permet donc d’emporter plus d’articles utiles à la randonnée. Attention toutefois à ne pas combler le poids de ce que l’on a enlevé par un excès de vêtements ou d’autres articles.

Et si on additionnait les deux ?

Enfin, pourquoi ne pas profiter de la réduction du volume et, en même temps, du gain de poids pour adopter une solution passe-partout ?
Certains sacs photo d’épaule présentent des dimensions identiques aux inserts et peuvent donc trouver place dans votre sac à dos. Ainsi vous pourrez combiner insert photo pour la randonnée et sac d’épaule pour la street photo dans un seul et même produit.

C’est la solution que j’ai adoptée. Elle permet de choisir un sac à dos adapté à la randonnée sans se ruiner dans l’achat d’un modèle avec compartiment photo incorporé.

Bien entendu la sortie de l’appareil photo du sac est un peu plus longue (je n’ai pas chronométré), mais sommes nous si pressés ?…

Je peux enfin emporter tout à la fois mon matériel photo et mes affaires de randonnée sans avoir à réaliser des miracles de rangement; la place libérée me permet d’emporter une “pile plate” (seuls les initiés peuvent comprendre) 😆
Une fois revenu en mode touriste, c’est un simple sac d’épaule qui me permet d’emporter mon attirail.

J’espère vous avoir donné une solution au portage de notre cher matériel photo.

Faites de belles randonnées.

 

Commentaires fermés

error: Ce contenu est protégé !!