Quand la terre se contracte… le temps aussi

Début 2016, le monde scientifique en émoi annonçait avoir réussi à mesurer les ondes gravitationnelles. Depuis Newton, la science avait le sentiment que le temps n’était pas figé et qu’une heure ne durait pas une heure. Albert Einstein, dans sa théorie de la relativité générale, avait prédit l’existence des ondes gravitationnelles. Mais l’existence même de ce phénomène échappait à toute mesure étant donné l’infime déformation de l’espace-temps et la faible sensibilité des méthodes de mesure de l’époque.

Pourtant en 1933 l’observation de pulsars (PSR B1913+16) permit de disposer d’indices sérieux confirmant l’existence de ce phénomène et par là même la justesse de cette théorie. Enfin en 2015 à l’aide d’interféromètres laser la première mesure des ondes gravitationnelles est réalisée, ouvrant un nouveau champ exploratoire à l’astrophysique.

Vous allez me dire “il est gentil le R’né” mais pour nous autres randonneurs on en a rien à f…..
Vous êtes surs ? Rappelez vous dans ma page décrivant le principe de nos G.P.S. je vous avais indiqué que la relativité générale et restreinte influençaient les horloges des satellites et des récepteurs. Ben voilà, nous y sommes, en plein dedans.
Et si les ingénieurs ayant “pondu” le système G.P.S. ont tenu compte de ce phénomène, c’est que les effets produits avaient une sérieuse influence sur la précision du système.

Donc si nous résumons, nous autres randonneurs lorsque nous marchons en groupe à la vitesse approximative de 3-4 km/h, nous avons une vitesse relative de 0 km/h puisque nous marchons ensemble, sauf les retardataires (dont je fais partie pour cause de photos 😀 ) Il n’en demeure pas moins que nous nous déplacons dans l’espace à 1100 + 3-4 km/h (vitesse de rotation de la terre + vitesse du déplacement des randonneurs). Mais la terre se déplaçant elle même dans le système solaire qui lui même fait le tour de la galaxie à 774 000 km/h. L’univers n’étant pas composé uniquement de notre galaxie, on pourrait combiner ces chiffres à l’infini.
Rajoutons à tout cela l’apparition d’une onde gravitationnelle et l’espace-temps se déforme. Tout est affaire de référentiel.

Imaginez le plaisir du randonneur fatigué si une onde gravitationnelle pouvait réduire de moitié la distance lui restant à parcourir jusqu’à son moyen de transport 😀
Pour terminer sur une note d’humour voici une citation attribuée à A. Einstein :
“Placez votre main sur un poêle une minute et çà vous semble durer une heure, asseyez vous auprès d’une jolie fille une heure et cela vous semble durer une minute.
C’est çà la relativité”.

En plus de son génie, l’homme ne manquait pas d’humour.

Commentaires fermés

error: Ce contenu est protégé !!