MATLAB et GPS

Dans un précédent article j’ai exposé les principes de fonctionnement du GPS. La lecture de ces pages ayant inspiré plusieurs lecteurs, je reçois de plus en plus de demandes de renseignements à ce propos, ce qui n’est pas pour me déplaire.

Parmi ceux-ci il en est qui souhaitent réaliser une maquette ou une simulation sur MATLAB (TP scolaire ou simple curiosité peu importe); nombreux sont ceux qui peinent à comprendre le principe et le fonctionnement d’un étage essentiel des récepteurs : le corrélateur.
Je mets en garde les amateurs, la compréhension de cet étage nécessite des connaissances électroniques et mathématiques approfondies.

Je n’ai pas l’intention de développer ici un cours magistral sur ce sujet. Mais, pour faciliter la tâche à ceux qui s’en sentent l’énergie, je vous propose ci-dessous quelques liens

Il y a 76 ans

Il y a 76 ans le plus grand débarquement de l’histoire avait lieu sur les plages de Normandie. Sans vouloir réécrire ces pages, je vous propose de découvrir le moyen de radionavigation ayant permis de parachuter troupes et matériels aux bons endroits.

Albany et Boston furent les noms de codes des opérations menées respectivement par les parachutistes des 101e et 82e divisions aéroportées américaines dans la nuit du 5 au 6 juin 1944 lors de l’opération Overlord, dont l’opération Neptune fut la phase d’assaut. Elles furent précédées par la mise en place des pathfinders et suivies par l’atterrissage des planeurs de ces mêmes divisions.

Six zones de saut appelées DZ (Drop Zone) ont été prévues. Chacune d’elles était identifiée par une lettre. Les DZ A, C et D, situées entre la route N13 et Utah Beach, étaient attribuées à la 101e Division ; les DZ O, N et T, situées à l’ouest de Sainte-Mère-Église, à la 82e.
Des éclaireurs, appelés pathfinders, étaient chargés d’aller les baliser afin de permettre le parachutage de masse (13 200 hommes et matériel) qui devait suivre. Pour chaque DZ, trois C-47 (appelés Dakotas par les Britanniques) étaient chargés de parachuter chacun une équipe (stick) de 18 pathfinders. Deux C-47 furent ajoutés pour le largage de pathfinders chargés de rejoindre et de baliser des LZ (Landing Zone) qui seront utilisées plus tard pour l’atterrissage des planeurs. Il va de soi que les équipages chargés de larguer les pathfinders furent sélectionnés parmi les plus expérimentés en navigation aérienne.

Une équipe de pathfinders comprenait une dizaine de spécialistes chargés du balisage tandis que les autres hommes étaient chargés de leur protection. Le balisage était réalisé à la fois avec des moyens visuels (lampes, la nuit ; panneaux et fumigènes, le jour) et des moyens radio-goniométriques. Les lampes utilisées étaient conçues pour être vues uniquement du ciel et n’étaient allumées qu’au dernier moment. Les moyens radio-goniométriques étaient  des émetteurs radio (AN/PPN-1A Beacon) plus connus sous le nom de balises EUREKA amenées, à raison de 2 par stick, par les pathfinders. Les avions leaders de formation furent, quant à eux, équipés d’un système REBECCA qui les guidèrent vers la balise qui leur était attribuée.

Je vous propose de découvrir ce moyen de radionavigation peu connu.

COVID-19 / Prophylaxie

😀

Peut-être rigolo mais pensez-y : ya pas que les mains qu’il faut désinfecter !

Le confinement n’empêche pas de rêver

Nous vivons tous une étrange période, nous voilà enfermés et il faut s’occuper. Il nous reste donc que les activités d’appartement : TV, bricolage, Internet, lecture, etc. Si les premières nous laissent peu de place aux activités cognitives, les secondes, en revanche, nous permettent de nous évader par l’imaginaire.
Pour ceux qui manqueraient d’idées, je vous emmène (virtuellement) dans l’océan indien; dans l’île de la Réunion bien sûr !

Crédits : https://youtu.be/30MGFZL2tLQ

Voilà une occasion pour ceux qui ne connaissent pas ce petit coin de France de se faire une idée des randonnées possibles et un sujet d’occupation en les préparant pendant cette inaction forcée.

Restez chez vous et respectez le confinement afin de pouvoir faire encore de belles randonnées…

COVID-19

Sur un blog consacré à la randonnée on s’attendrait à trouver des articles décrivant les plaisirs d’un nouveau circuit ou d’un superbe hébergement à proximité de ce terrain de jeux.
Hélas, l’arrivée d’un indésirable chamboule tous nos projets et voilà qu’au lieu de penser à gambader nous sommes obligés de nous enfermer à la maison. Dur pour un randonneur habitué au grand air.

Malgré le risque, parfois mortel, de cette pathologie, certains de nos contemporains transgressent l’obligation du confinement que tout le corps médical nous explique pourtant à longueur de journées. Peut-être se sentent-ils invincibles ? Leur état de santé s’il est apparement bon peut cacher ce redoutable ennemi pour d’autres.
Leur vient-il à l’idée que leur égoïsme peut être la cause de décès sur d’autres ? Ces autres pourraient être leurs proches ou leurs enfants…

Avec mes petits bras je mets en ligne cette vidéo où 2 médecins essayent, à leur manière, de faire comprendre cela à un maximum de personnes.

A tous ces inconscients qui croient que les vacances sont arrivées je leur dis RESTEZ CHEZ VOUS !
Ne sortez que pour faire vos courses et arrêtez de vous embrasser ou de coller votre voisin dans les files d’attente, toussez ou éternuez dans votre manche, arrêtez de postillonner sous le nez de votre voisin !
C’est à ce prix que nous retrouverons le plaisir de belles randonnées…
D’ailleurs, mettez donc à profit cette période de confinement pour préparer avec envie vos prochaines sorties. Le plus beau voyage n’est-il pas celui que l’on n’a pas encore fait ?

Vous vous croyez à l’abri derrière le RGPD ?

Depuis 2016, sous l’impulsion du Parlement Européen, les sites utilisant des cookies, dans le but de collecter des données personnelles, sont dans l’obligation de permettre au “surfeur” d’effectuer son choix de manière “libre, spécifique, éclairée et univoque“.

Fort de ce règlement Européen, les sites Internet ont vu depuis, fleurir un tas de fenêtres popup avec un tas de cases à cocher rendant le surf des internautes de plus en plus pénible. Et beaucoup d’entre-nous ne comprennent pas vraiment ce qu’ils cochent tant les explications sont absconses. Mais pour la plupart nous avons fait contre mauvaise fortune bon coeur en cochant, souvent au hasard, les case de cette fichue fenêtre qui nous empêche de consulter le site visité. ce faisant, peut-être avons nous péché par précipitation ?

Meilleurs vœux pour 2020

Le décollage pour 2020 s’est bien passé, la pente de montée est rectiligne, plus de doute le voyage commence bien 😉

Le webmestre vous présente ses meilleurs vœux pour la nouvelle année.

Ça bouge du côté de Randopitons…

Ils ne tiennent pas en place ces gars là, et c’est pour notre plaisir en plus !

Le développeur du site Randopitons.re vient de mettre à disposition des randonneurs dans l’île de la Réunion une application permettant d’accéder, sur les smartphones, à toutes les randonnées décrites sur le site web. L’application est disponible sur l’App Store et Google Play, de quoi contenter la plupart des mordus.

Voici quelques fonctionnalités :

  • 550+ circuits de randonnées.
  • Téléchargement des traces décrites.
  • Votre position sur la carte grâce au GPS.
  • Détection des randonnées près de vous.
  • Visualisation de vos randonnées favorites.
  • Suivi de vos randonnées complétées.
  • Carte IGN disponible.
  • Mode hors-ligne.
  • Et bien d’autres …

Soulignons un point important, le mode hors ligne, intéressant pour ceux qui partent en voyage là bas : ils n’auront plus besoin d’imprimer la fiche descriptive des randos projetées. Et il n’est plus indispensable de partir avec son ordinateur pour pouvoir consulter le site avant chaque sortie…
Si vous allez dans l’île vous n’avez maintenant plus d’excuses si vous ne savez pas où aller 😆

Faites de belles randonnées.

L’arroseur arrosé

Un fait divers récent est passé relativement peu aperçu et pourtant il révèle, non seulement, la présence toujours accrue des menaces qui pèsent sur nos vies digitales, mais aussi le savoir faire de ceux qui luttent pour nous protéger.

Aidés par la Sté Avast, le centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) a utilisé une méthode plutôt originale pour  désinfecter à distance plus de 800 000 ordinateurs infectés par un botnet. Quand j’vous disais que c’étais des gens biens… 😉
En effet, ils ont utilisé la même faille, celle qui avait permis aux cybercriminels d’infester un grand nombre de machines, pour éradiquer la menace et obtenir les informations nécessaires pour engager des actions en justice.

Il est plaisant de constater que les failles exploitées par les cybercriminels ont elles-même servi à stopper l’attaque.
C’est par ici.

Tristesse

Ce soir j’ai encore perdu un être qui m’était cher. Ma tristesse et mon désarroi sont immenses.

Sa passion était la peinture; je lui adresse ce poème.

Arrêter de courir, se poser un instant,
Et laisser le pinceau nous bercer de silence,
Un silence intérieur où l’âme se détend,
Et le hasard de l’eau fait naître les nuances…

error: Ce contenu est protégé !!